Les athlètes de puissance, et tous ceux qui cherchent un moyen d’améliorer leur performance, devraient éviter de prendre de la vitamine D2 en supplément.

Une recherche réalisée au laboratoire de la Performance Humaine de l’Université des Appalaches a montré que le fait de prendre des suppléments de vitamine D2 réduisait les niveaux de vitamine D3 dans le corps, ce qui avait pour résultat plus de dommages musculaires après une séance intense d’haltérophilie / musculation.

« C’est la première fois qu’une recherche montre que prendre des suppléments de vitamine D2 est associé à plus de dommages musculaires après une séance intense de musculation, et qu’il ne faut pas en recommander aux athlètes » explique le Dr. David Nieman, auteur de l’étude publiée dans le journal Nutrients [1].

Leur étude avait été conçue pour mesurer les effets de six semaines de prise de suppléments de vitamine D2 chez des athlètes du NASCAR, et les effets sur les dégâts causés par l’exercice sur les muscles, ainsi que sur l’apparition et la durée des courbatures musculaires.

Pendant cette étude en double aveugle, un groupe d’athlètes consommait 3800 UI par jour de vitamine D2. Le complément alimentaire était tiré de la poudre de champignon portobello qui avait été irradié aux ultra-violets pour transformer l’ergostérol des champignons en vitamine D2 (ergocalciférol). L’autre groupe d’athlètes a pris un placébo.

Les chercheurs avaient fait l’hypothèse que le fait de prendre cette vitamine améliorerait la performance en diminuant l’inflammation et en aidant à récupérer des dommages musculaires induits par l’exercice, étant donné que beaucoup d’athlètes sont carencés en vitamine D pendant les longs mois d’hiver. Cependant, ils ont découvert que le fait de prendre ce supplément augmentait les dommages musculaires causés par l’exercice physique chez ces athlètes du NASCAR.

« Quand le soleil tape sur notre peau, il se transforme en vitamine D3. Le corps est utilisé en ce sens » dit Nieman. « Des niveaux élevés de vitamine D2 ne sont pas quelque chose de normal pour le corps humain. Le fait de prendre de fortes doses de vitamine D2 cause quelque chose dans le muscle qui n’est pas du meilleur intérêt pour les athlètes. Il faut maintenant que d’autres testent ceci et voient s’ils obtiennent les mêmes résultats ».

Les chercheurs étudient les bénéfices de la vitamine D depuis le milieu du 20° siècle, quand certains chercheurs Européens avaient déclaré que les athlètes qui étaient exposés à des séances de luminothérapie avaient des meilleures performances pendant les mois d’hiver. Des scientifiques Européens avaient fait l’hypothèse que pendant l’hiver, quand les niveaux de vitamine D sont bas, des passages sous des lampes, comme pour les rayons naturels du soleil, pouvaient augmenter les niveaux de vitamine D3 des sportifs et profiter au fonctionnement musculaire.

« Presque tout le monde a des niveaux plus bas en vitamine D en hiver » dit Nieman. « Nous savons que quand vous rétablissez vos niveaux de vitamine D chez les personnes âgées cela améliore leur fonctionnement musculaire. Mais ce qui n’avait pas été démontré, c’est que ceci restait vrai pour les jeunes adultes. Nous voulions savoir si le fait d’augmenter la vitamine D chez les athlètes mécaniciens du NASCAR, qui s’entrainent durement hors saison, améliorerait leur fonctionnement musculaire et immunitaire. Alors que les niveaux de vitamine D2 dans le sang ont augmenté, nous avons trouvé que les niveaux de la vitamine D ont baissé. Et à notre surprise, ceux qui prenaient de la vitamine D2 n’avaient pas seulement un peu de dommages musculaires en plus, mais beaucoup plus de détérioration musculaire.

Nieman émet la théorie que la vitamine D2 est à l’origine de quelque chose au niveau musculaire qui empire les dégâts musculaires consécutifs à un exercice physique stressant. En conclusion de son étude, il ne recommande évidemment pas aux athlètes qui portent des poids ou qui font beaucoup d’exercice de prendre des compléments alimentaires de vitamine D2.

Références :

[1] David Nieman, Nicholas Gillitt, R. Shanely, Dustin Dew, Mary Meaney, Beibei Luo. Vitamin D2 Supplementation Amplifies Eccentric Exercise-Induced Muscle Damage in NASCAR Pit Crew Athletes. Nutrients, 2013 ; 6 (1) : 63 DOI : 10.3390/nu6010063

A lire également