Catégories
Actualité pharmacieutique

Les pharmaciens devraient disposer de pouvoirs accrus pour garantir l'accès aux médicaments, selon RPS

La Royal Pharmaceutical Society (RPS) demande une modification de la législation sur les médicaments qui permettrait aux pharmaciens communautaires de modifier les prescriptions afin de minimiser les délais de traitement inutiles.

Les propositions permettraient aux pharmaciens de modifier la concentration et la formulation du médicament délivré ou de fournir une alternative générique en cas d'indisponibilité de la prescription initiale, sans avoir à contacter le prescripteur à chaque fois.

Notant qu'il s'agit déjà d'une «pratique courante» en milieu hospitalier et communautaire en Écosse, le RPS a déclaré que cette décision améliorerait l'accès au traitement pour les patients et réduirait la charge de travail des médecins généralistes.

«Nous aidons pleinement les pharmaciens à utiliser leur jugement professionnel pour faire passer les patients en premier et gérer ces modifications des prescriptions», a commenté la présidente de RPS, Sandra Gidley.

«Les pharmaciens hospitaliers et les pharmacies communautaires d'Écosse peuvent déjà régulièrement modifier ces prescriptions au profit des patients. Tous les pharmaciens devraient être autorisés à minimiser l'impact des pénuries de médicaments sur les soins aux patients.

«À une époque où les services de soins primaires subissent une pression énorme, il est juste de remédier à ce déséquilibre. Nous voulons que le gouvernement britannique introduise une plus grande flexibilité et améliore l'accès aux médicaments en permettant aux pharmaciens d'officine à travers la Grande-Bretagne d'apporter ces changements simples. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *